Home.5.domaine.dragon.paysage

Un domaine à l’image d’une provence traditionnelle qui sait vivre avec son temps.

Avec sa forêt méditerranéenne en contrefort, s’étendant à flanc de colline. Sa robuste bastide protégée de platanes centenaires et sa fontaine typique où chuchote l’été à l’ombre de leur feuillage, la source Saint-Michel, le Domaine du Dragon n’est pas seulement en Provence. Il est une petite Provence à lui tout seul.

Celle authentique et ancestrale fleurant bon le terroir. Celle agricole qui résiste à l’urbanisation. Celle enfin qui ne fait pas dans la démesure mais s’appuie sur un savoir-faire à échelle humaine, avec une surface viticole de 25 hectares de bonne terre argilo-calcaire traversée de nombreuses sources abondantes.

Cette complicité naturelle entre la terre et le ciel donnent depuis toujours aux vins du domaine, des brillances faisant miroiter la promesse d’exquises saveurs à venir.

Bandeau.domaine.5
Bandeau.domaine.15
Home1

Nouveau.Vent.en.ligne.domaine.du.dragon.cote.de.provence.Var
Folio.37
Folio.39


Folio.24Folio.3


4.Bouton.Hitoire.ddd


Article.10.scuplture.dragon

Un Nom de Légende


Les premiers propriétaires du domaine ne sont pas allés chercher bien loin le nom que celui-ci porte durablement depuis plus d’un siècle.

Précisément du côté des gorges de Châteaudouble toutes proches et témoins à l’époque médiévale, d’un combat épique entre Saint-Hermentaire, protecteur de la ville de Draguignan, et un Dragon terrorisant les populations du coin.

Folio.62 Folio.61

Ce haut-fait d’armes n’a rien d’historique bien sûr et relève d’une légende telle que l’a rapportée au XVIe siècle dans son manuscrit sur la « Vie de Saint-Hermentaire », un certain Jean de Nostredame, frère du célèbre Nostradamus, autre nom de légende s’il en est.
Article.11.illustration.legende.draguignan.dragon

Cette lointaine légende s’est depuis perpétuée au fil des siècles et reste toujours vivace dans l’esprit des habitants de Draguignan, appelés les Dracénois. Le nom du domaine du Dragon en est à lui seul, une belle preuve.

Jean de Nostredame

Ce Jean de Nostredame, procureur au parlement de Provence, confiait à l’époque qu’il n’avait rien inventé mais s’était inspiré d’un poème provençal conté par Raimon Féraut. Et voici ce que racontait ce troubadour sur ce grand serpent qui après avoir trouvé refuge dans la forêt d’Ampus pour se protéger de fortes inondations, s’était adapté à son milieu en se laissant pousser des griffes et des ailes. Passant dans les parages et accompagné de quelques pèlerins faisant route vers Fréjus, Saint-Hermentaire est appelé à la rescousse par des paysans. Par crainte du monstre de la forêt, ils ne peuvent plus travailler leurs terres. La famine guette…

Les détails du combat qui s’ensuivit se perdent dans la nuit des temps. Il est dit que Saint-Hermentaire se serait aidé de sa ceinture pour attacher le dragon à un rocher, avant de le trucider à l’épée.

(1) Pour plus de détails sur cette épopée et la véritable histoire de Saint-Hermentaire, on pourra lire l’excellent ouvrage de Pierre-Jean Gayrard, paru aux éditions « Actes Sud », Un Dragon Provençal.

Article.06

Article.09.implentantion.chateau.eglise

Une vigne… noble


La terre du domaine du Dragon n’est pas seulement fertile en alluvions, alimentés par des sources séculaires et intarissables. Elle est aussi riche d’histoire comme le racontent ces vestiges que l’on y trouve d’un château médiéval et la Chapelle Saint-Michel du Dragon., séparés par un profond vallon mais que tout rapproche puisque les deux édifices en vis à vis, datent du même siècle, le XIIIe.

En position dominante sur un éperon rocheux en bordure du plateau du Malmont, ces deux édifices contemplent désormais le domaine de leur grandeur…passé.

Château Médiéval

Le château du Dragon, c’est son nom, pouvait-il aller sans une Chapelle, depuis la légende rapportée par Jean de Nostredame sur le monstre des gorges d’Ampus, terrassé par Saint-Hermentaire ?

6-Vestige.Vue.Chateau.medieval

Focus sur le Castrum du Dragon tout d’abord. De ses deux bâtiments d’origine ne subsistent plus aujourd’hui qu’un rempart partiellement conservé ainsi que des restes d’un donjon servant de tour de guet sur la luxuriante vallée de la Nartuby. Mais aussi des murs et archères d’où volaient des flèches en cas d’attaque, une porte d’accès à l’ensemble des bâtiments et une plate-forme assimilée à une ancienne basse-cour.

6-Vestige.ruine.Chateau.medieval
Article.12.Ruine.Pierre.eglise.draguignan

D’après des documents officiels religieux ou civils comme le cadastre napoléonien, ce château d’une surface d’environ 200 m2 , a connu une vie en pointillé. Propriété en 1340 d’Aubert Vaquet, clavaire du sénéchal Jean Baude, il est resté inhabité durant les XVe et XVIe siècle avant d’être acheté dans les années 1700, par Baltasar de Baudrier, sieur d’Auroules et de Châteaudouble, 1er consul de Draguignan.

Le castrum du Dragon restera finalement habité jusqu’au début du XXe siècle.

Chapelle Saint-Michel du Dragon.

6-Vestige2.Eglise.XIISiecle.draguignan

Une terre bénie pour la vigne

« Ecclésia Sancti Michaelis de Dragono »

Implantés à un peu moins de 3 kilomètres à l’ouest de la ville de Draguignan, les près de trente hectares plantés de vignes du domaine du Dragon, ont tout ce qui leur faut pour donner un vin de Provence digne de ce nom : une terre fertilisée par d’abondantes sources et une exposition plein sud pour profiter largement d’un soleil généreux.

Un vignoble béni des dieux en somme comme pourraient le laisser croire ces vestiges de la médiévale chapelle Saint-Michel, se dressant dans le périmètre de l’exploitation vinicole, en bordure du plateau du Malmont. Tanqués sur un éperon rocheux, les restes de cet édifice religieux rural, datant du XIIIe siècle, témoignent d’une longue vie passée. Et parfois mouvementée.

Des délibérations communales de juillet 1372, apprennent notamment qu’un vicaire, Antoine Motet, s’était enfui avec les joyaux et ornements de l’église.

6-Vestige3.Eglise.XIISiecle.draguignan

6-Vestige.Eglise.XIISiecle.draguignan

Une autre de 1606, annonce qu’un ermitage mitoyen va être bâti pour y accueillir un gardien qui sera chargé de sonner la cloche « pour écarter la tempête et conjurer l’orage ». Tragique coïncidence, la même année, les oliviers du quartier furent attaqués par une espèce de ver rongeur…Cet habitat protecteur a laissé des traces sur le domaine du Dragon : deux petites pièces, divisées par un épais muret.

Celles-ci communiquent avec la nef du sanctuaire où se devine l’emplacement de l’ancien l’autel, adossé à l’un des murs encore existants de l’édifice. Et bordé de deux niches collatérales ainsi que d’une banquette de pierre ceinturant l’ensemble.

Un long sentier de terre grimpant dans les hauteurs de la propriété, conduit à tous ces vénérables vestiges du patrimoine dracénois. Il n’a rien d’un chemin de croix cependant. La balade est des plus agréable. Au bout de celle-ci, une immersion dans le passé. Et un paysage à perte de vue.

Visiter ses vestiges

6-domaine.viticole.draguignan

Visiter ses vestiges quand on parcourt les pentes du domaine, c’est remonter le temps.

C’est aussi l’occasion d’avoir une vue imprenable sur la campagne environnante et la cité de Draguignan.
Qu’attendez-vous pour venir?

Réservez c’est gratuit

4.Bouton.Hitoire.ddd

Draguignan

Legende_Draguignan.DragoDomaine.DRAGUIGNAN

Folio.64
Folio.65
Folio.63

Gîtes & Séjours & Terroir


Outre sa vocation vinicole, le Domaine de 65 ha propose des séjours en formule gites.
Le nombre de place étant limité merci de nous contacter pour connaitre les disponibilités.

Folio.20Article.05Folio.63

Nous contacter >